Est-il bien normal que M FERRARA locataire de a commune fixe seul les dates d’ouverture et de fermeture des établissements thermaux ?et de  la saison ? quand le contrat de DSP qui le lie à la commune prévoit  que les dates d’ouverture et de fermeture des établissements soient fixées avec l’accord de la mairie.

D’après le contrat le maire aurait donc dans cette affaire  le dernier mot.

Or M le maire n’a pas l’intention d’user de ce droit. il s’en remet complétement à M Ferrara .

Demande initiale de M le Maire

IL a  écrit courant aout à M Ferrara  qu’il souhaitait une saison  2016 identique à la saison 2014 soit 10 cures et une ouverture du Bouridé pendant 7 cures .Cette première demande ouvrait  toutefois la porte à une décision négociée plus favorable aux intérêts de M Ferrara mais seulement si ce dernier justifiait économiquement une quelconque restriction par rapport à la demande initiale de la mairie. Cette décision prise en conseil municipal privé le 04/08  a été  à la demande de Mme Peyrouzelle reprise officiellement  en délibération du conseil municipal le 25/08/15

Réponse de M Ferrara

M Ferrara indiquait à la mairie et au comité médical sans donner aucune justification économique qu’il souhaitait une saison 2016 allant du 26avril au 5 novembre 2016 –soit 9 cures plus 3 cures au Bouridé

Le point de vue des hébergeurs

La majorité des hébergeurs faisait savoir à M le maire . que 11 cures à la Hount Caoute et 8 cures au Bouridé  seraient souhaitables et qu’un minimum de 10 cures à la Hount Caoute était indispensable pour assurer la pérennité de leurs commerces.

D’autre part ils rappellaient la nécessité d’ouvrir plus largement le Bouridé qu’en 2015 .En effet nos curistes du Bouridé venus cet été ont été déçus de la fermeture de cet etablissement même s’ils ont été satisfaits des prestations fournies à la Hount Caoute , grâce à l’implication et  sollicitude du personnel en place qu’il faut féliciter. Toutefois les indications thérapeutiques des 2 sources   ne sont pas les mêmes et il se peut que nous perdions ces clients en 2016 si le bouridé est fermé  .Rappellons que700 à 800 curistes fréquentaient en 2014 le bouridé .Avons nous les moyens de perdre ne serait ce que le ¼ de ces curistes ?

Réunion avec M Ferrara à la mairie conseil municipal privé

Le 03/09 rappelait pour ordre sa demande initiale mais conciliant, promettait de réfléchir à la proposition de M Ferrara. Et concluait que finalement il s’en remettrait aux souhaits de M Ferrara  et aux décisions du tribunal de commerce d’Albi.

La décision est donc ajournée de même que la réunion prévue entre M Ferrara et les hébergeurs.

CAPVERN est donc désormais une station  gérée par un tribunal de commerce ! Est-ce bien raisonnable ?

Comment des élus responsables peuvent-ils accepter qu’un service public de santé, que le sort d’un village et des curistes qui y séjournent, soient liés aux décisions d’un tribunal de  commerce ? qui, aussi respectable soit-il, n’est là que pour régler les problèmes commerciaux entre particuliers ou entreprises privées. Le tribunal de commerce  d’Albi agit au mieux des interêts de Santé Actions   Ce qui est normal puisque c’est son rôle .Il n’a pas à se préoccuper  de  l’intérêt général .M le maire et son conseil municipal ,par contre, ont le devoir de le faire .

Même si une négociation est souhaitable, Santé Actions  doit se conformer aux exigences de la mairie et non l’inverse.